Nouvelles pour la rentrée et suivi des marchés

Paradmin

Nouvelles pour la rentrée et suivi des marchés

Nouvelles pour la rentrée

Reprise des rencontres en présentiel

Avec l’avancement de la vaccination au Québec combiné au fait que Dominique et Vincent ont tous les deux leur deux doses de vaccins, nous vous offrons à présent le choix entre continuer en mode virtuel ou en présentiel. N’hésitez surtout pas à choisir la méthode avec laquelle vous êtes le plus à l’aise. Nous allons garder les deux méthodes à l’avenir pour satisfaire tout le monde et continuer à vous offrir le meilleur service possible.

Toujours dans le but d’être le plus flexible, nous avons testé durant l’été un nouveau système vous permettant de voir nos plages horaires libres pour la prise de rendez-vous et de réserver une rencontre virtuelle ou en personne. Nous avons remarquer que cela est parfois plus simple et rapide que de faire plusieurs échanges courriels pour trouver une plage commune. Vous pouvez accéder à notre horaire en cliquant ici.

Nouvelle membre dans l’équipe

Depuis le mois d’août, nous avons une nouvelle membre dans notre équipe. Véronique Pitre, conjointe de Vincent, a réussi sa formation pour devenir représente en épargne collective et travaille à présent à temps plein avec nous. Grâce à son ajout à notre équipe, nous sommes en mesure de continuer à vous offrir le même niveau d’excellence dans notre service tout en continuant à accepter vos références.

Vous pouvez contacter Véronique soit par courriel à vpitre@peakgroup.com ou par téléphone au 418 523-1277.

Suivi des marchés

États-Unis

Les principaux indices boursiers américains ont affiché des gains modestes pour la deuxième semaine consécutive. Le Nasdaq a surperformé ses pairs pour une seconde semaine consécutive tandis que le Dow Jones a été le seul indice boursier à conclure la semaine en baisse.

Dans son ensemble, malgré une baisse en milieu de mois, le S&P500 s’est rétabli pour enregistrer son septième mois positif consécutif, affichant un rendement de 3,04%. L’indice a atteint pas moins de 12 nouveaux sommets au cours du mois contre sept en juillet.

La croissance de la masse salariale aux États-Unis a fortement ralenti en août, selon le rapport mensuel publié vendredi. L’économie a généré 235 000 nouveaux emplois le mois dernier, le plus bas niveau en sept mois et bien en deçà des prévisions de 750 000. Le taux de chômage a quant à lui descendu à 5,2% contre 5,4% en juillet.

Les inquiétudes concernant la propagation du variant Delta et son impact sur l’économie continuent de peser sur les perspectives des consommateurs américains. En effet, selon l’indice de confiance des consommateurs de l’Université du Michigan, la confiance des consommateurs a chuté en août à son plus bas niveau depuis plus d’une décennie alors que les perspectives financières personnelles ont continué de se dégrader en raison de gains de revenus plus faibles dans un contexte de tendances inflationnistes plus élevées. Ceci pourrait dont entraîner un ralentissement des dépenses de consommation au troisième trimestre après une robuste croissance au cours des deux trimestres précédents.

Par ailleurs, un rapport portant sur l’activité manufacturière a enregistré son 15e gain mensuel consécutif en août. En effet, l’indice manufacturier de Supply Management a augmenté de 0,4% à 59,9. Toute lecture supérieure à 50 indique une croissance de l’activité manufacturière.

Finalement, les attentes des analystes de Wall Street pour la saison des résultats qui s’ouvre à la mi-octobre ont augmenté ce qui envoie un bon signal aux marchés boursiers américains. En juillet et en août, les prévisions de bénéfices des entreprises du S&P500 pour le troisième trimestre ont augmenté de 3,8% selon FactSet. Il s’agit de la quatrième augmentation de ce type au cours des deux premiers mois d’un trimestre depuis 2009.

Canada

L’indice composé S&P/TSX a clôturé en légère hausse vendredi pour atteindre un nouveau sommet. La force de l’or (+0,55%) a plus que compensé la baisse des prix de pétrole (-0,33%). Les investisseurs se sont précipités vers les titres miniers d’or après qu’un rapport décevant sur l’emploi aux États-Unis ait fait chuter le dollar américain, suscitant de nouveau des inquiétudes concernant le ralentissement de la croissance mondiale et repoussant probablement le calendrier de la Fed concernant sa réduction de ses achats mensuels d’obligations.

Économies européennes et asiatiques

En Europe, les indices boursiers européens ont connu une semaine mitigée alors que le DAX et le FTSE 100 ont terminé la semaine en territoire négatif.

Une augmentation du nombre d’infections à la Covid aux États-Unis a incité le Conseil européen à retirer le pays de sa soi-disant liste pour les voyages non essentiels, renversant sa recommandation en juin de lever les restrictions imposées à tous les voyageurs américains. Cependant, les voyageurs entièrement vaccinés sont toujours autorisés à rentrer dans la zone euro à condition qu’ils puissent obtenir un résultat de test Covid négatif dans les trois jours suivant leur arrivée.

Par ailleurs, le taux de transmission élevé de la Covid à travers l’Europe a été qualifié de « profondément préoccupant » par le bureau européen de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Du côté économique, l’Inflation de la zone euro s’est accélérée plus que prévu pour atteindre 3% en août, contre 2,2% en juillet et bien au-dessus de l’objectif de 2% de la BCE. L’augmentation des prix de l’énergie, de l’alimentation et des biens industriels a été à l’origine de cette augmentation selon l’agence statistique de l’UE.

L’indice du sentiment économique de la Commission européenne a chuté a descendu à 117,5 en août contre un record de 119,0 en juillet, avec une baisse d’optimisme dans tous les principaux secteurs d’activités.

Au Japon, le marché boursier a enregistré une forte hausse hebdomadaire (+5,38%) alors que l’annonce de la démission du Premier ministre, Yoshihide Suga, a contribué à une forte reprise des actions japonaises, supprimant certaines incertitudes politiques et suscitant les attentes d’une relance économique accrue. De plus, les gains ont été soutenus par l’accélération de la campagne de vaccination contre la Covid au Japon.

Dans un autre ordre d’idée, la production industrielle du Japon a chuté de 1,5% en juillet, après une hausse de 6,5% en juin. Les perturbations de la chaîne d’approvisionnement en raison de la Covid ont eu des impacts négatifs sur la production automobile. D’ailleurs, selon les prévisions actuelles, la production automobile devrait continuer d’avoir des impacts négatifs sur la production industrielle globale au cours des prochains mois; Toyota Motor a annoncé en août qu’elle réduirait sa production de septembre de 40% par rapport à ses prévisions initiales en raison de son incapacité à obtenir un certain nombre de pièces.

En Chine, les actions chinoises ont enregistré des gains pour la deuxième semaine consécutive. L’indice composite de Shanghai a gagné 1,69%.

Jeudi, le président Xi Jinping a annoncé le lancement d’une nouvelle bourse à Pékin. Celle-ci vise à fournir un financement par actions aux petites et moyennes entreprises et reflète le fort engagement de la Chine envers ses marchés des capitaux. Cette nouvelle survient alors que de nombreux investisseurs étrangers sont de plus en plus réticents à investir dans des actifs chinois à la suite d’une réglementation sur un certain nombre d’industries chinoises au cours des dernières semaines.

Du côté économique, les plus récentes données PMI de la Chine pour le mois d’août ont offert le premier signe de l’impact économique après l’apparition en juillet du variant Delta, qui a déclenché de nouvelles restrictions à travers le pays.

Du côté des services, le PMI officiel non manufacturier a chuté à 47,5 contre 53,3 en juillet, son plus bas niveau depuis février 2020. Le PMI des services de Caixin, une enquête privée qui se concentre sur les petites entreprises, a quant à lui chuté à 46,7. Il s’agit de sa première contraction en 16 mois.

Du côté des PMI manufacturiers du gouvernement et de Caixin, ceux-ci ont démontré une faiblesse pour les entreprises manufacturières chinoises alors qu’elles sont aux prises avec des pressions croissantes sur les coûts. Finalement, les PMI ont également mis en évidence des pressions croissantes sur le marché du travail, les employeurs du secteur des services ayant supprimé des emplois en réponse à la faiblesse de la demande et à la hausse des coûts.

À propos de l’auteur

admin administrator